Dimanche 12 Juin - 11ème dimanche du Temps Ordinaire

Le maître de l'impossible
Père Antoine-Louis de Laigue

LE MAÎTRE DE L’IMPOSSIBLE
 II

   L’expérience de « l’impossible à l’homme » que nous évoquions la semaine dernière ne se confond pas avec une théorie ou une pratique de la dévalorisation de soi, comme si le meilleur moyen humain d’exalter Dieu était de mépriser l’être humain. C’est alors faire injure au Créateur et donner la part belle à l’adversaire, au diviseur, à l’accusateur.

   Parfois toutefois, l’être humain « tombe de l’armoire » parce qu’il s’est estimé au-dessus des contingences, qu’il a pris ses désirs pour la réalité, qu’il s’est imaginé divinement doué. La démesure pour les Grecs était considérée comme l’erreur fatale qui précipitait l’homme dans les ténèbres. Lorsque l’intelligence perd contact avec le réel, lorsqu’elle s’affranchit de la condition corporelle, elle produit des fruits « séduisants et beaux à voir » mais durs, amers, vénéneux.

   Le risque caché, qui est un vice semblable au ver dans le fruit, consiste à inverser l’affirmation énigmatique de la Genèse. Dieu a créé l’homme à son image et à sa ressemblance, homme et femme. Abyssale ressemblance, car rien n’est dit du modèle. L’affirmation contient l’espérance de la révélation du modèle mais aussi une possible prise de possession par l’homme, illusoire mais réelle, et mortifère : que la créature se prenne pour dieu et qu’elle modèle à partir d’elle-même les traits du dieu qu’elle se donne.

   Dès lors comment déchiffrer le mystère de notre existence ? Comment affronter la violence et recevoir l’incertaine fraternité ? Comment distinguer l’eau de vie véritable de l’absinthe enivrante ? Comment être délivré des filets de l’ignorance et de la mort, qui dans les ténèbres se donnent la main ? Comment goûter la vie éternelle pressentie et la joie née de la communion ? Cela n’est pas à portée de la main de l’homme. S’il tente de l’obtenir en partant de lui-même, il ne peut que déchanter – non parce qu’il serait nul ou mauvais, mais simplement parce qu’il n’est pas sa propre origine et qu’il ne peut s’appuyer sur lui-même.

   Accomplir les commandements donnés par Dieu n’est pas impossible à l’homme, si l’on se fie à la sainte Ecriture. Mais accéder à ce vers quoi ils orientent l’esprit humain, cela est possible seulement en le recevant de celui qui le fait désirer. C’est pourquoi ce qui est « impossible à l’homme » ne l’est pas à Dieu, car « tout est possible à Dieu » en vue de la délivrance et de la joie de la créature humaine.

Père Antoine-Louis de Laigue
curé

Feuille d'Information Paroissiale de Notre Dame de Grâce de Passy
Editoriaux - archives


Michaël Faure, appelé à devenir prêtre pour l'Église de Paris [ + ]
 

Maxime de Montarnal, appelé à devenir prêtre pour l'Église de Paris [ + ]
 

Bruno, appelé à devenir prêtre pour Paris [ + ]
 
 

Édouard Thomé, appelé à devenir prêtre pour les Missions Étrangères de Paris [ + ]


Charles de Geoffre, appelé à devenir prêtre pour l'Église de Paris [ + ]
 

Vincent, appelé à devenir prêtre pour Paris [ + ]
 

Philippe Cloarec, appelé à devenir prêtre pour l'Église de Paris[ + ]
 

Ollivier de Loture, appelé à devenir prêtre pour l'Église de Paris [ + ]
 
JMJ Cracovie