Dimanche 20 mars 2016 -  Dimanche des Rameaux et de la Passion

La Miséricorde, c'est du concret
Père Etienne Masquelier

À l’occasion de la Saint Joseph…

ÊTRE PÈRE OU LA RICHESSE DE LA DÉPOSSESSION

    S’il est un archétype qui s’est beaucoup redessiné ces dernières années, c’est bien celui du père de famille. Fini, le “pater familias” à la romaine ! Aux oubliettes, le chef de clan, façon Premier Empire ! Baste, le bourgeois installé, style René Coty !

   Aujourd’hui, Hector et Léopoldine élèvent leurs trois enfants à part égale et sous le même toit ; Marceau, séparé, la quarantaine, a la garde alternée de ses jumeaux… qui sont aussi éduqués par Tristan, le nouveau compagnon de leur mère ; et depuis qu’il est veuf, Côme élève seul son fils unique.

   Ajoutez à ces changements sociaux les diverses révolutions biologiques, et vous comprendrez pourquoi toutes les dimensions de la paternité se trouvent aujourd’hui dissociées : le géniteur n’est pas (…pas forcément…) le père nourricier, qui n’est pas (…pas forcément…) l’éducateur, qui n’est pas (…pas forcément…) le père légal… etc, comme si ces lentes transformations du rôle des pères ne s’appréciaient plus qu’en termes de dépossession.

   Mais justement ! Quand l’époque post-moderne bouscule les critères éthiques, la richesse de ces “nouveaux” pères c’est – au milieu des incertitudes et des fragilités contemporaines – de toujours avancer les mains nues. À quoi cela servirait-il de se lamenter sur la prétendue dissolution du lien paternel ? Le monde ancien disparaît ? Mais c’est qu’un monde nouveau jaillit ! Oui, pour Hector, Marceau, Tristan et Côme aussi, “la création tout entière crie sa souffrance, elle passe par les douleurs d'un enfantement qui dure encore” (Rm 8, 22) !

   Alors, notre rôle de chrétiens – qui (en tant qu’“enfants d’un même Père”), nous ressourçons fondamentalement dans la prière du “Notre Père” – n’est-il pas de rappeler combien l’unique paternité divine trouve des “réalisations” concrètes et inamovibles dans toutes nos paternités humaines : aider le petit d’homme à venir au monde, le séparer en douceur du sein maternel pour qu’il “se frotte” au monde extérieur ; lui apprendre à vivre les joies et les limites qui jalonneront sa vie ; l’aider à triompher des renoncements successifs et à poser des choix constructifs… bref, l’ “élever”, dans tous les sens du terme ! C’est dans la permanence de notre foi, dans l’approfondissement de notre intelligence du Mystère chrétien, dans notre prodigalité à partager notre vie baptismale que nous donnerons des “re-pères” à ces pères. Si nous savons dire en vérité “Abba-Père”, nous aiderons les autres à le devenir…

   Debout et en marche, les pères ! Nous sommes avec vous !

Père Laurent Chauvin

Offices et messes de la semaine sainte Offices et messes de la semaine sainte Positionnez votre curseur ci-dessus pour agrandir ces annonces

Carême 2016 - Trois temps d'échanges
Feuille d'Information Paroissiale de Notre Dame de Grâce de Passy
Editoriaux - archives


La Semaine sainte à Paris en 2016

ENTRAIDE-EPICERIE SOLIDAIRE
NOTRE-DAME DE GRÂCE DE PASSY
SOUTIEN AUX ETUDIANTS EN IRAK
Entr'aide - Epicerie socile Aider les étudiants en Irak

PROPOSITIONS POUR LES OFFRANDES DE CARÊME 2016 (PDF)
 
CONSTRUCTION D’UNE ÉGLISE PAROISSIALE À COTONOU C C F D - TERRE SOLIDAIRE
CONSTRUCTION D’UNE ÉGLISE PAROISSIALE À COTONOU CCFD Terre solidaire