Dimanche 13 mars 2016 -  5ème dimanche de Carême

Deux fils n'avaient pas de père
Père Luc de Bellescize

LA MISÉRICORDE C’EST DU CONCRET

    Le mot miséricorde peut paraître austère et poussiéreux. Pourtant, le pape François a décidé de faire de la miséricorde un jubilé, c'est-à-dire une fête.

   En effet, chaque conversion rend notre Seigneur heureux. « Il y a de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion ». Au chapitre 15 de l’évangile selon saint Luc, trois fêtes sont organisées : suite au retour de la brebis perdue, de la pièce perdue et enfin du fils perdu. C’est le paradoxe de la bienheureuse faute ou de la felix culpa : il y a plus de joie à être un pécheur pardonné qu’à ne pas avoir péché. Le veau gras aurait pu couler des jours heureux si le fils ne s’était éloigné pour revenir à son père. Se sentir objet de la miséricorde et de la gratuité du pardon nous remplit donc de félicité.

   Le texte du pape François sur la miséricorde (Misericordia vultus) invite à vivre concrètement de l’amour du Seigneur. Croire doit dépasser le registre du sentiment pour atteindre aux actes. C’est pour cela qu’il nous demande de passer une porte de la miséricorde à la cathédrale ou dans une des sept autres églises de Paris prévues à cet effet. Cela marque physiquement notre désir du passage de l’ombre à la lumière, de notre péché à sa grâce.

   Voilà pourquoi la tradition de l’église a élaboré deux séries d’œuvres de miséricorde qui sont une source d’inspiration pour nous. D’une part, donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts sont les œuvres de miséricorde corporelles. Et d’autre part, conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts constituent les œuvres spirituelles. Ce petit catalogue me semble très inspirant. Il donne des moyens concrets de vivre en chrétien image du Père de miséricorde et nous permet de ne pas laisser filer ce carême sans quelque traduction concrète de notre foi. « Montre-moi donc ta foi sans les œuvres, moi, c’est par mes œuvres que je te montrerai la foi » Jc 2,18.

Père Etienne Masquelier

Carême 2016 - Trois temps d'échanges
Feuille d'Information Paroissiale de Notre Dame de Grâce de Passy
Editoriaux - archives

CARÊME 2016 : retraite en ligne ave Mgr Jérôme BEAU


ENTRAIDE-EPICERIE SOLIDAIRE
NOTRE-DAME DE GRÂCE DE PASSY
SOUTIEN AUX ETUDIANTS EN IRAK
Entr'aide - Epicerie socile Aider les étudiants en Irak

PROPOSITIONS POUR LES OFFRANDES DE CARÊME 2016 (PDF)
 
CONSTRUCTION D’UNE ÉGLISE PAROISSIALE À COTONOU C C F D - TERRE SOLIDAIRE
CONSTRUCTION D’UNE ÉGLISE PAROISSIALE À COTONOU CCFD Terre solidaire




Deux minutes à la foi - Quel est le sens du carême ?