Dimanche 14 février 2016 -  1er dimanche de Carême

Un goût de cendres
Père Etienne Masquelier

À NOUVEAU !

   Tiens ? À nouveau le Carême ! Sciemment, j’écris “à nouveau”, car c’est vers la nouveauté que les Chrétiens sont invités à cheminer : la nouveauté de la vie, nouveauté de la Résurrection du Christ au matin de Pâques.

   Un souvenir de camp scout me revient à l’esprit… Chaque soir, la maîtrise et moi faisions un temps de partage et de relecture de la journée qui venait de s’achever. Avant que chacun ne prenne la parole, j’invitais à un petit temps de silence. Un soir, François, un jeune chef, lança tout de go : “C’est dur le silence !”. “Explique-toi”, lui demandais-je. “C’est dur”, poursuit-il, “parce qu’après le silence, on ne peut pas dire n’importe quoi”. Je l’invitais à s’expliquer davantage ; alors il dit : “On ne peut pas dire n’importe quoi parce qu’on est écouté !”.

   Ce que François comprit ce soir-là de la vie spirituelle, pourrait s’appliquer au temps du Carême. Nous nous demandons souvent pourquoi l’Eglise a organisé un temps de carême. Parce que nous avons besoin d’un temps concret, non pour être en règle, mais pour nous rappeler l’essentiel. C’est d’ailleurs ce qui arrive au Christ dans l’évangile avec le récit des tentations au désert.

   Nous aussi, des signes concrets et extérieurs devraient nous inviter à nous souvenir de l’essentiel ; à nous souvenir non pas comme une simple commémoration, mais pour nous ré-orienter vers l’ “unique nécessaire”.

   Or quel est l’ “unique nécessaire” ? François l’a bien compris : écouter et être écouté. Le jeune chef scout avait découvert qu’il serait pris au sérieux et que le silence préalable, parfois impressionnant et souvent exigeant, était une condition de la vérité à venir. De même, le jeûne, l’aumône et la prière sont des conditions concrètes pour rencontrer Dieu.

  “Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement”, nous dit Jésus (Mt 10,8). “Recevoir”, “donner”, “gratuitement”… ces trois mots renvoient à l’amour de Dieu, c’est à dire à l’essentiel. Le Carême nous mène vers la Semaine Sainte, ce temps où Jésus, par le don qu’Il fait de Lui-même lors de la Cène, manifeste l’amour de Dieu pour chacun d’entre nous et pour tous les hommes. En attendant, vivons donc ce Carême 2016 avec entrain et joie : il nous rapproche de l’essentiel. À nouveau !

Père Laurent Chauvin

Carême 2016 - Trois temps d'échanges
Feuille d'Information Paroissiale de Notre Dame de Grâce de Passy
Editoriaux - archives

CARÊME 2016 : retraite en ligne ave Mgr Jérôme BEAU

Conférences de carême 2016 - Demandez le programme